En tout temps : 418 683-8585

Implication sociale et humanitaire

Tout au cours de sa carrière, Me Bertrand a accepté de représenter devant les tribunaux et devant différentes instances politiques et publiques des citoyens et des groupes qui étaient sans argent lorsqu’il jugeait qu’ils étaient victimes d’injustice.

Ainsi, il n’a jamais hésité à prendre parti pour les plus humbles de la société et à dénoncer les abus de pouvoir commis par les gouvernements, les grandes entreprises et les corps policiers, notamment.

1960

Guy Bertrand 1960 discours Afrique du Sud
Guy Bertrand harangue ses consoeurs et confrères de l’Université de Sherbrooke contre l’apartheid en Afrique du Sud en 1960.

1965

Me Guy Bertrand fut profondément marqué par le procès de Léopold Dion, qui s’est déroulé à Québec en 1963. Dion était accusé du meurtre de quatre enfants.

Au procès, Me Bertrand invoqua les dispositions de l’article 16 du Code criminel, portant sur l’aliénation mentale, comme moyen de défense.

Après le procès, alors que la cause était encore pendante devant les tribunaux supérieurs, quelques-unes des mères des victimes s’adressèrent à Me Bertrand pour lui demander de l’aide.

C’est alors, qu’il suggéra la création d’un organisme gouvernemental pour venir en aide aux familles des victimes d’actes criminel, ce qui fut reconnu par l’État québécois plus tard, dans une loi intitulée Loi sur l’indemnisation des victimes d’actes criminels.

Télécharger la conférence devant la Jeune Chambre, le 15 décembre 1965

1971

Les 17 et 18 avril, Me Bertrand présenta huit résolutions au congrès du barreau du Québec, dont plusieurs d’entre elles étaient liées à la Loi sur les Mesures de guerre à laquelle il s’est opposé farouchement.

1967

Me Guy Bertrand témoigna devant la Commission Prévost qui enquêtait sur la justice au Québec. Il déposa un mémoire au nom du Club Fleur-de-Lys, dont il était le président, dans lequel il proposa des modifications à la loi, pour que les femmes, en vertu du droit à l’égalité des sexes (même si la charte canadienne n’existait pas), puissent faire partie d’un jury lors d’un procès criminel. Il proposa aussi la création d’un fonds d’indemnisation pour les victimes d’actes criminels. Le législateur donna force de loi à ces propositions.

1971

Les 17 et 18 avril, Me Bertrand présenta huit résolutions au congrès du barreau du Québec, dont plusieurs d’entre elles étaient liées à la loi sur les Mesures de guerre à laquelle il s’est opposé farouchement. Ces résolutions portaient:

  • sur le droit des femmes de pouvoir servir comme jurées;
  • sur le caractère rétroactif de la Loi sur l’ordre public (Bill C-181) basée sur la Loi sur les Mesures de guerre et de l’ingérence du pouvoir politique sur le pouvoir judiciaire, reconnu dans ladite loi;
  • sur le fait que l’outrage au tribunal ne puisse servir à la défense d’un juge;
  • sur l’abolition du port de la toge, du rabat, etc.;
  • sur l’interdiction aux juges de se prononcer sur les faits devant jury;
  • sur le fait que la déclaration solennelle devrait remplacer le serment devant les tribunaux;
  • sur un fonds d’indemnisation pour les victimes de crimes et plus particulièrement pour les victimes d’octobre 1970;
  • sur la nomination d’officiers permanents pour visiter les prisons.

2009

Me Bertrand accepta, à la demande de la famille, de s’impliquer pro bono dans l’affaire Cédrika Provencher, enlevée à Trois-Rivières le 31 juillet 2008, à titre de procureur indépendant qui avait pour mission de recueillir des informations ou confidences permettant de la retrouver.

2010

Maître Guy Bertrand et l'affaire Cédrika Provencher
Son rapport de mission a été remis aux autorités compétentes en février 2010. Des renseignements importants ont été communiqués à la Sûreté du Québec. Télécharger le Rapport de Mission

Exposez-nous votre problème

Exposez brièvement votre problème en utilisant notre formulaire en ligne.
Exposez votre problème

50 ans de pratique



En 2012, Me Guy Bertrand a célébré ses 50 ans d'inscription au Tableau de l'Ordre du Barreau du Québec. Son expérience et sa sagesse profitent à tous les clients et avocats de Cabinet Guy Bertrand.

Notre adresse



Agrandir la carte
Édifice Le St-Laurent
250, Grande Allée Ouest
Bureau 801
Québec (Québec)
G1R 2H4
418 683-8585